lundi 25 février 1991

Répertoire d'exercices progressifs par position

      Dans les années 90, les kinésithérapeutes passaient  la majorité du temps de séance à  travailler sur les déficits. Or c'est par la répétition des réussites que le patient progresse, pas par la répétition des échecs.
L'incapacité révèle le niveau à atteindre, mais c'est la répétition des plus hautes capacités qui en fabriquent de nouvelles. La recherche des capacités locomotrices est forcément une recherche foisonnante.
      A partir du corpus de Kabat, Bobath,  Lemetayer, Gross Motor et développement de l'enfant, j'ai  voulu rassembler par position un répertoire synoptique permettant de noter toutes les capacités locomotrices  du patient. ..
   On garde le schéma de l'enfant, mais on admet l'hétérogénéité de la progression du patient.  On n'est plus obligé de finir l'étape 1 , pour passer à la 2.  
On note tout ce qui est possible à chaque niveau et on essaie de répéter les "Plus Difficiles Possibles" . 
La magie de l'apprentissage: 
c'est en répétant des exercices mal faits qu'on finit par bien les faire.
C'est cette notion qui faisait (ou fait toujours?) défaut aux kinésithérapeutes qui demandent de "bien faire" pour ne pas prendre de mauvaises habitudes. Confusion du défaut avec la déficience.
Le cahier se présentait en 12 pages d' un format A3 (présentées ci-dessous en A4 l'une sous l'autre):
8 pages de couché à debout + 2 pages d'adaptations spéciales au podium et verticalisation + une page d'incorporation des membres sups et adresse + 1page de performances.
la colonne de gauche montrait la position tenue en statique.
La 2ème colonne représentait des exercices de Membre supérieur qui venait compliquer l'équilibre
3ème  colonne: exercices de tronc tête.
4ème colonne: Exercices de membres inférieurs
Plus des exercices d’assouplissements
5ème colonne: exercices de coordination bras jambe
6ème colonne exercices de descente et remontées dans la position
7ème colonne: exercices de déplacements.
Je m'en servais aussi de bilan et je notais sur les dessins, les points impossibles et les points possibles à l'amélioration.
Avantage: la connaissance de ces exercices offre des séances variées.
Défaut: un tel programme, tout comme les bilans Bobath, ne donne aucune vision synthétique du patient et ne permet pas de cerner les objectifs. C'est pourquoi, j'ai abandonné cette mise en forme.
Bilans-Programmes Segmentaire, Postural et Marche (Seg-Pos-Marche) correspondent chacun à un geste pédagogique particulier et apparaissent donc sur une feuille spéciale.
Le bilan-programme Segmentaire est partagé en deux parties:
les exercices de postures de gain articulaire possible (Art)
les exercices  segmentaires actifs (Bilan Seg scoré).



Rechercher dans ce blog

Qui sommes nous?

Nous sommes huit kinésithérapeutes bordelais, nous voulons promouvoir la rééducation neurologique en libéral. Francis Laurent.