samedi 29 novembre 2008

Formation Continue



FORMATEUR STAGES DE FORMATION PROFESSIONNELLE

Alister Mulhouse: 2014, 2015, 2016, 2017,2018
Formation 2 fois 1 jour et demi sur site  
2014-15 Centre Hospitalier Bagnères de Bigorre, 
CRF Navenne Vesoul.
2016: CRF Finosello Ajaccio; APHP Berck; 

Francis LAURENT Neurokinésithérapie: contenu de la formation:
Rééducation des Hémiplégies chroniques
et application  aux TC, IMC, SEP, Parkinson… 

Accueil
Objectifs de la formation
Faire un inventaire exhaustif des habiletés motrices résiduelles dans les différents syndromes neurologiques centraux ;
Puis apprendre aux kinésithérapeutes  à apprendre à leurs patients  comment construire de nouvelles capacités motrices pour parvenir à faire 100% du possible.
Pour cela, former les kinésithérapeutes aux différentes approches pédagogiques de l’apprentissage moteur.

I.            Introduction. Présentation
1.   Problématiques de la Rééducation neurologique à travers l’histoire des méthodes de rééducations.
Avant et après Kabat, Bobath, Brunstrom, Perfetti. Rééducations cognitives, éducations thérapeutiques, méthodes restauratrices ou méthodes compensatoires, Rééducations par la correction ou par Auto-organisation,
Pratiques Basées sur les Preuves (EBP).

2.    Présentations des  pathologies de neurologie centrale  
-       A travers 4 types d’évolutions (favorables, chroniques stables, évolution rapide, évolution lente -Sultana, Mesure -2008)
-       A travers 4 types de  déficiences motrices, (pyramidal, extra-pyramidal, ataxie, proprioceptif et intégration du mouvement) entrainant des comportements moteurs spécifiques et des gestes rééducatifs spécifiques.
 Seront plus particulièrement évoquées  dans les atteintes chroniques stables : Hémiplégies, IMC, Traumas  crâniens, syndromes cérébelleux et Ataxies chroniques et Para Tétraparésies
Atteintes évolutives : Parkinson, Scléroses en plaques et atteintes spino-cérébelleuses hérédodégénérescences.

3.   Neuroplasticité : 
Sidération ou lésion ? Récupération ou amélioration ?
 Neurogénèse, synapses, vicariance. Après la phase subaigüe (1er mois) existe-t-il des phases avec des objectifs différents en rééducation ? Peut on prendre des objectifs à moyen ou long terme avec un patient cérébro lésé ou ne peut-on prendre que des objectifs de séances ?

4.   L’auto-organisation neuro-motrice, une autre forme d’apprentissage
Des réflexes moteurs innés aux réflexes moteurs  acquis. Mémoires explicites et implicites. Habiletés et tâches orientées.

II.          Neuro-Rééducation
Principes
Le diable se cache dans les détails, recherchons précisément tous les détails améliorables pour faire  100% du possible.
1 Rééducation des Habiletés Motrices Segmentaires
Passer d’une problématique de testing musculaire centrée sur le muscle ou la fonction analytique (bilan de Held Pierrot Dessailigny, MRC) à une problématique centrée sur les habiletés de chaque membre et du tronc. Le renforcement se fait progressivement par répétition et connaissance du résultat. (Effet Pygmalion ou prophétie auto-réalisatrice)
1.1 Membres Supérieurs
Limites du  bilan Held Pierrot Dessailigny
A quoi sert une main plégique ? A quoi sert une main parétique ? Main directrice ou assistante ? Quels objectifs pour la main valide ? Compensations excluantes et compensations incluantes.
 Intégrer, « in-corporer le segment déficitaire et mesurer ses performances dans plusieurs  types de « proto-habiletés » : l’appui, la traction , la balistique, la supination, la prise Grasp, la prise grip.
Discussion Robots haptiques, Miroir, Carr Sheperd , Membres contraints,  Perfetti…
 1.2 Tronc
Carrefour des habiletés des membre supérieurs et inférieurs . Comment l’aider à faire lien ?
Renforcement 4 faces.
 1.3 Membres Inférieurs
Limites du  Held Pierrot Dessailigny.  Analyse et mesure  de la motricité segmentaire à la racine (hanche genou )  et au pied en chaine ouverte, en charge.
 Quels objectifs pour le membre plégique ou parétique ? Quels objectifs pour le membre valide?
·         Discussion : Biodex,  Vélo, Brunnstrom, Bobath, Kabatt, Perfetti

2. Rééducation des Habiletés Articulaires. La plus grande amplitude possible.

·        Passer d’une problématique de mesure centrée sur l’articulation à une problématique de mesure centrée sur l'autoposture.
·        Retrouver l’horizontale et le contact du plan « dur » à plat dos, à plat ventre. Puis découvrir les plus grandes amplitudes à la verticale : assis, debout

Intégrer, « in-corporer les amplitudes déficitaires dans chaque posture et mesurer. L’assouplissement se fait progressivement  par répétition et connaissance du résultat (Effet Pygmalion).
2.1 Membre Supérieur :
La spasticité amie ou ennemie ? Les 3 B : Bobath, Botox, Baclofène
Contracté relâché et Posture. Amplitudes gagnables en séance.
Tissu conjonctif plastique.  Amplitudes » le plus grand possible » + mise en charge + auto-posture avec ou sans Orthèses de gain. Connaissance du résultat.
 2.2 Tronc
Amplitudes articulaires quels objectifs ?
 2.3 Membre Inférieur :
Mesures fiables pour mesurer les gains en séances.des amplitudes articulaires
Diagnostic différentiel entre rétraction et spasticité (Ashworth 4/4)   Les 3 B et la chirurgie du membre inférieur. Quelle Education thérapeutique possible ?
  2.4  Prise en Soin des Hémiplégiques et Quadriparétiques Sévères

3. Rééducation des Habiletés Posturales  (dits « NEM:  Niveaux d’Evolution Motrice »)
·        Trois phases d’apprentissage : Initiation perfectionnement, expertise
·        Quel espace possible pour chaque phase ?
Si l’espace n’est pas adapté à la consigne, le patient est en Inhibition d’action.
·         Pédagogie motrice : Constructivisme. Obstacles à l’apprentissage. Quel espace en phase d’initiation à l’équilibre ? Quel espace pour permettre la répétition autonome ?
·        Pédagogie motrice : Behaviorisme : la théorie des « petites marches » :
le « REST » Recueil Exhaustif de Sous-Tâches.
Découpage du redressement en séquences selon le principe de la posture de référence (Feldmann et Bizzi : Position départ  tenue +  position arrivée tenue = mouvement possible)– Tâche orientée – Répétition puis accumulation dans un mouvement plus global.
La logique  de construction des échelles est réductrice car elles sont faites pour évaluer rapidement les incapacités (EPA,EPD, Berg , PASS, Gross Motor)
La logique  du Recueil Exhaustif de Sous-Tâches (REST)est inverse de la logique des échelles car le recueil  sert à mettre en valeur les  habiletés les plus difficiles répétables. On n’est pas pressé par le temps, le patient est atteint à vie ! Il faut donc trouver « toutes les « petites marches » intermédiaires aux barreaux des échelles.: soit  plus de cinq cents habiletés posturales que tous les kinésithérapeutes connaissent bien et  qui sont classées en 19 ateliers posturaux.
Assis Couché,
Intégration progressive des appuis sur membre supérieurs :  Récamier-Couché plage, Petite sirène, 4 pattes, Appui facial, Suspensions progressives
Redressement avec prise.  Debout à l’espalier et dans les barres
Bipodal écart, bipodal sur polygone de marche, unipodal
Descentes au sol avant à genou, Arrière accroupi, latérale Chevalier servant. Redressement sans prise.
Si l’on donne un point à chaque habileté réussie on peut s’appuyer sur un score qui donne une connaissance extrinsèque du gain ou de la stagnation réalisée.
  Travaux pratiques rééducation des habiletés  posturales

4.  Réentrainement à la Marche
Analyse des différentes marches, « boiteries » retrouvées dans les atteintes neurologiques, qui débouchent sur deux attitudes thérapeutiques possibles:
-       la correction des incapacités (démarche dite « correctrice ou restauratrice »  car elle tendrait à retrouver la motricité)
-       ou l’auto-organisation  qui s’appuie sur des mécanismes compensatoires inventés par le patient en fonction de ses déficiences et de ses besoins propres.
Orthèses - Tapis roulants,  Rollators et cannes - Marches avec attention sélective sur 2 ou 10 mètres
-Steppage et fauchage peuvent-ils être corrigés par attention sélective, divisée et soutenue ?
Démonstration filmée de plusieurs types de marches autoorganisées.  Mesure sur 10 mètres, 6 minutes ou 1 km ? Marches performantes. Marches contraintes – Course, Sauts pour quoi faire ? Re-éducation ou entraînement ?
Travaux pratiques Marches
 Prise en charge d’un ou deux patients chroniques
Discussions marche corrigée , compensée ou auto-organisée?

5 Rééducation et Ataxie (film 15’)
6. Rééducation et Parkinson (film 15’)
7. Rééducation et IMC (fim 15’)

Fondements de la « posture » du thérapeute: le kinésithérapeute comme thérapeute, coach-entraîneur, pédagogue et éducateur à la santé.  
Evaluation

Bibliographie
Neuroplasticité
          ATLAN Henri Le vivant post-génomique ou qu'est ce que l'auto-organisation?-  Odile Jacob
          CHANGEUX Jean Pierre  L’Homme Neuronal Fayard 1983
          DELACOUR J; Neurobiologie de l'Apprentissage Masson - 1978 –
          DIDIER JP. Plasticité de la fonction  motrice Springer 2004 p36, 26, 35.
          JEANNEROD Marc. Neurobiologie  de l'apprentissage Delacour  p. 167
Psychologie et pédagogie du mouvement
          Annett, J., & Kay, H. (1957). Knowledge of results and skilled performance. Occupational Psychology.
          ABELLA DUFRESNE Gex Fabry Mathews Welthy-baume Manzano L'effet Pygmalion en pédo psychiatrie: relation entre les prédictions des cliniciens et les ruptures de traitement. Neuropsychiatrie de l’enfance et de l’adolescence Février 2000. Vol8 N°1 p.24
          BERTSCH,LE SCANFF. Apprentissages moteurs et conditions d’apprentissage. PUF 1995,. p.54
          Famose, J. P. (1987). Vers une théorie de l'enseignement des habiletés motrices. M. Laurent et P. Therme, L'enfant par son corps. Joinville: Actio.
          Famose, J. P. (1990). Apprentissage moteur et difficulté de la tâche. INSEP éditions.
          FELDMANN et  BIZZI- Cité par J. Massion. Posture et équilbre- ed Solal-2006- p.30)
          GATTO GARNIER VIEL Education du patient en kinésithérapie – Sauramps- 2007
          GATTO Franck Enseigner la Santé l’Harmattan 2012
          Newell, a. Rosenbloom p.s. (1981) mechanism of skill acquisition and the law of practice    in j. R. Anderson (ed.), cognitive skills and their acquisition (pp. 1-55). Hillsdale, nj: erlbaum.1981
          ROSENTHAL R, Jacobson L. Pygmalion in the classroom. Teacher expectation and pupils’intellectual development. New Yok: Holt; Rinehart and Winston Inc; 1968.
          SIMONET P.  (1996) Apprentissages Moteurs. Vigot. p 151
          Schmidt, Richard A. ; (1993) "Apprentissage moteur et performance". Vigot, 1993 
          Viel E. Le diagnostic kinésithérapique. Masson. 1998
Neuro-Rééducation
          Albert A. Rééducation neuro musculaire de l’adulte hémiplégique Masson 1979
          Bobath B. et K. Développement de la motricité des enfants IMC . Masson. 1985
          Bobath B. Hémiplégie de l’Adulte .Bilan et Traitement. Masson 1980.
          Brunnstrom Signe. Movement therapy in Hemiplegia. Harper Row
          Carr, Sheperd.  Movement Science An Aspen Publication
          Gross Motor Function Measure Self instructioal Training Cdrom . Mary Lane; Diane J Russel. Lc Keith Press.
          Knott M., Voss D. Facilitation neuro musculaire proprioceptive. Techniques de Kabat. Maloine 1977
          Le Métayer. Rééducation cérébro-motrice du jeune enfant. Education thérapeutique. Masson. 1999.
          Rougier Lacour Posture Equilibre  Solal 2006
          Shumway-Cook, Woollacott. Motor Control Lippincott Williams & Wilkins
          Sultana R. Méthode Brunnstrom Masson 1994
          Sultana, R., Mesure, S.(2008) Ataxie et syndromes cérébelleux; approches fonctionnelles, ludiques et sportives. Paris: édition Masson.
          YELNIK A. Evolution des concepts en rééducation du patient hémiplégique – Annales de rééducation de médecine Physique 48 (2005) 270-277)
          Woollacott Marjorie & Shumway-Cook Ann Motor Control: Translating Research Into Clinical Practice


Rechercher dans ce blog

Qui sommes nous?

Nous sommes huit kinésithérapeutes bordelais, nous voulons promouvoir la rééducation neurologique en libéral. Francis Laurent.