dimanche 12 août 2012

IV. PERIMETRE DE MARCHE

Victoire de Samothrace - Louvre -
 Niké déesse de la victoire -
 2°-3° av JC
 Objectif N° 1: Améliorer  le périmètre et la vitesse de Marche.
Objectif N° 2: continuer à entretenir  le périmètre performant (sans canne).
Le désir de marcher  est le fil conducteur de la rééducation. 
Les premiers pas sont une renaissance, 1mètre, puis 2, puis 4, 8, 16... Le patient met un soin particulier à étirer son périmètre de liberté.
C'est une victoire sur le sort, un hommage de Kiné à Niké.

Corriger un segment, ou une "boiterie" est IMPOSSIBLE pour un patient ataxique, pyramidal ou extra pyramidal. 
Il n'a pas un défaut de marche, il a une déficience. 
On l'encourage  Ce qu'il fait est bien fait 
 et l'amélioration ne se fera que par la répétition intensive, 
par l'auto-organisation automatique,  
non par la correction volontaire. 

Le Time Up and Go et le Test des 10 mètres, sont des tests trop courts pour suivre l'évolution d'un patient chronique:
- parce qu'ils ne prennent pas en compte cet étirement progressif du périmètre
- à cause de la brève durée de l'épreuve qui majore les incertitudes de chronométrages de départ et d'arrivée.
Nous préférons le test des 6 minutes où l'on pratique un véritable entraînement hebdomadaire .


Le périmètre fonctionnel:
Le patient  fait  cette épreuve avec l'aide technique qu'il utilise habituellement: rollator, déambulateur, canne.
Suivant ses possibilités, il est entraîné soit à l'intérieur sur un parcours circulaire de 33 mètres,
soit à l'extérieur, dans un parc sur un parcours de 120 mètres circulaire.
Si le patient ne peut tenir 6 minutes sans halte, on mesure la durée de marche ininterrompue et sa distance. On  essaye de l'entraîner à marcher jusqu'à 6 minutes sans arrêt.
Puis on étire progressivement  sa distance de marche. (S'il marche à moins de 2km/h on arrête l'épreuve à 30 minutes).
Lorsqu'il parvient à couvrir 1 km, on l'entraîne à marcher de plus en plus vite: 20 minutes, 3km/h,
15 minutes (4km:h) ,
12 minutes(5km/h).
Certains souhaitent continuer la progression pour atteindre les 10 minutes: 6 km/h..

Le périmètre performant:
Si le patient se déplace habituellement avec une canne, on l'entraîne aussi à marcher sans canne dans un endroit protégé: parallèles de 2 mètres, ou de 5 mètres suivant les capacités pour essayer d'étirer son périmètre performant sans appui des mains.
Ceux qui parviennent à faire 100 mètres à l'intérieur sans canne, sont entraînés au parc.

Nous pensons qu'il n'y a pas de meilleur exercice d'équilibre, de proprioception d'exercices pour les jambes et le tronc que cette marche sans canne.







-->
La vitesse d’un piéton valide est fonction de son ravitaillement musculaire
Un homme entraîné, peut courir 20 km à 13 à l’heure ou 10 km à 15 km/h. ou 1km à 20km/h. Plus il va vite, moins il va loin. Il cale sur des mécanismes biologiques de ravitaillement du muscle. Il a « achevé » sa maturation synaptique par l’entraînement et il n’améliore plus ses synergies.
La vitesse d’un piéton cérébro lésé est fonction de ses circuits synaptiques. En neuro centrale, en dessous de 5km/h la marche est subie.Le patient ne peut pas accélérer (ni m^me ralentir). Il est d'emblée à fond. Il faut l'entraîner dans la durée.Plus il marche et plus il fabrique les moyens de marcher plus vite. Il y a souvent une grande marge de progrès synaptique. Contrairement à ce que l'on croit, la vitesse ne détruit pas l'harmonie de la marche. Elle est le résultat de sa maturation synaptique.
En dessous de 5km/h, plus on va vite, plus on va loin.

Rechercher dans ce blog

Qui sommes nous?

Nous sommes huit kinésithérapeutes bordelais, nous voulons promouvoir la rééducation neurologique en libéral. Francis Laurent.